Messages reçus


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De la difficulté de représenter les Formes Pensées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin


Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: De la difficulté de représenter les Formes Pensées   Sam 6 Fév - 17:21

DE LA DIFFICULTÉ DE REPRÉSENTER LES FORMES PENSÉES

Vous avez souvent entendu dire que les pensées sont des choses réelles et beaucoup parmi nous sont persuadés de la vérité de cette assertion. Pourtant bien peu se font une idée claire de ce que peut être une pensée et ce petit livre a précisément pour but de les aider à éclaircir ce problème.

Nous avons devant nous une sérieuse difficulté provenant de notre conception de l'espace. Nous ne le voyons, en effet, que sous trois dimensions, pour le limiter pratiquement à deux quand nous essayons de dessiner. En fait, la représentation même des objets à trois dimensions est forcément inexacte, car c'est à peine si, dans notre dessin, une ligne ou un angle est reproduit avec justesse. Si notre croquis représente une route en perspective, le premier plan doit être beaucoup plus large que le lointain, bien qu'en réalité la dimension soit partout la même.

Si le modèle que nous avons sous les yeux est une maison, les angles droits qui la limitent deviennent des angles aigus ou obtus suivant la place de l'observateur, et le dessin reproduit cette différence encore plus fortement. En réalité nous dessinons les choses non pas comme elles sont, mais bien suivant l'aspect qu'elles ont pour nous : l'artiste s'efforce, en effet,
1 Le docteur Hooker, Gloucester-Palace, Londres W.
2 Par C. W. Leadbeater.

de donner l'illusion des trois dimensions en disposant habilement des lignes sur une surface plane, qui n'en comporte que deux.
Ceci n'est possible que parce que ceux qui regardent les peintures sont déjà familiarisés avec des objets semblables et sont prêts à accepter l'idée qu'elles leur suggèrent. Une personne qui n'aurait jamais vu un arbre ne pourrait s'en faire aucune idée, même si elle en avait devant les yeux une image parfaite. Si à cette difficulté nous ajoutons celle plus sérieuse encore d'une limitation de conscience, et si nous supposons que nous montrons cette peinture à une personne qui ne connait que deux dimensions de l'espace, nous nous rendons compte qu'il est absolument [13] impossible de lui faire comprendre le paysage que nous avons devant les yeux. Tel est précisément l'obstacle que nous rencontrons sur notre route, et cela dans sa forme la plus aigüe, lorsque nous essayons de représenter une très simple forme-pensée. La grande majorité de ceux qui regardent l'image n'ont que la conscience des trois dimensions, et bien plus encore, n'ont pas la plus petite idée du monde intérieur auquel les formes-pensées apparaissent avec toute la lumière splendide et la variété de leurs couleurs.

Tout ce que nous pouvons faire est de représenter une section de formes-pensées, et encore tous ceux à qui leurs facultés permettront de voir la forme-pensée elle-même seront très désappointés quand ils en auront sous les yeux une reproduction incomplète ; pourtant ceux qui, à l'heure présente, sont dans l'impossibilité de rien voir, auront de la sorte une idée approximative de ce que sont les formes-pensées et en retireront un réel profit.
Tous les étudiants savent que ce que l'on appelle l'aura de l'homme est la partie extérieure de la substance nuageuse de ses corps supérieurs, de cette substance qui les pénètre tous et qui dépasse de beaucoup les confins de son corps physique, le plus petit de tous. Ils savent aussi que deux de nos corps, le corps mental et le corps des désirs, sont ceux qui ont plus particulièrement à faire avec ce qu'on appelle les formes-pensées. Mais, pour que le sujet soit facile à comprendre, même pour ceux qui n'ont pas la pratique des enseignements théosophiques, il est nécessaire de récapituler ici les éléments de la question.

L'homme véritable, le Penseur, est développé dans un corps composé d'innombrables combinaisons de la matière subtile du plan mental ; ce corps est plus ou moins affiné, plus ou moins organisé pour les fonctions qu'il a à remplir suivant le degré de développement intellectuel auquel l'homme est

arrivé. Le corps mental est un organe d'une merveilleuse beauté ; la finesse et l'élasticité des parties qui le composent lui donnent l'apparence d'une lumière littéralement vivante, et plus l'intelligence se développe, dans un but pur et désintéressé, plus il gagne en splendeur et en beauté.

Toute pensée donne naissance à une série de vibrations qui [14] agissent avec suite sur la matière du corps mental ; une splendide gamme de couleurs l'accompagne, à comparer aux jeux de lumière que fait le soleil dans la buée d'un jet d'eau, mais d'un développement mille fois plus complet et plus intense. Le corps, sous cette impulsion, projette à l'extérieur une portion vibrante de lui-même, qui prend une forme qui détermine la nature même de ces vibrations. C'est ainsi que sur un disque recouvert de sable se forment certaines figures, sous l'influence de telle ou telle note musicale ; dans cette opération il se produit une sorte d'attraction de la matière élémentale du monde mental, matière d'une nature particulièrement subtile.

Nous avons de la sorte une forme-pensée pure et simple et c'est bien une entité vivante, d'une activité intense, forgée par l'idée qui lui a donné naissance. Si elle est faite de la matière la plus subtile, elle sera puissante autant qu'énergique et pourra, sous la direction d'une volonté calme et forte, jouer un rôle de haute importance. Nous donnerons ultérieurement des détails sur cette action particulière.

Quand l'énergie de l'homme est dirigée à l'extérieur vers les objets de son désir, ou se dépense à des actes d'émotion ou de passion, cette énergie a pour champ d'action une qualité de matière beaucoup moins subtile que celle du mental : la matière du monde astral.

Ce que l'on appelle le corps des désirs est composé de cette matière plus dense et c'est elle qui, dans l'homme peu développé encore, forme la plus grande part de l'aura. Quand l'homme est d'un type grossier, le corps des désirs est formé de la matière la plus dense du plan astral, sa couleur est sombre, les bruns, les verts sales, les rouges y jouent le plus grand rôle. Selon que telle ou telle passion se manifeste, la volonté y fait briller successivement des couleurs caractéristiques. Au contraire un homme d'un type élevé a un corps des désirs composé des qualités les plus fines de la matière astrale ; les couleurs sont brillantes et pures aussi bien à la surface qu'à l'intérieur. Ce corps est moins subtil, moins lumineux que le corps mental, mais néanmoins c'est un ensemble splendide et, à mesure que l'égoïsme s'élimine, toutes les teintes ternes et sombres disparaissent avec lui. [15]

Ce corps astral – ou corps des désirs – donne naissance à une seconde classe d'entités, semblables dans leur constitution générale aux formes-pensées que nous venons de décrire, mais dont l'existence est limitée au plan astral et que l'esprit ne produit que sous l'influence de la nature inférieure.

Ces formes sont dues à l'activité du Manas inférieur se projetant à l'extérieur à travers le corps astral, comme le dit notre terminologie théosophique. C'est l'intelligence dominée par le désir. Dans ce cas, des vibrations s'établissent dans le corps des désirs ou corps astral et, sous leur influence, ce corps projette en dehors une portion vibratoire de lui-même dont la forme est déterminée, comme dans le cas précédent, par la nature même de ces vibrations ; il se produit alors une attraction de l'essence élémentale correspondante du monde astral.

Une forme-pensée de cette espèce a donc pour enveloppe cette essence élémentale et pour centre le désir ou la passion qui l'a fait naitre ; la force de la forme-pensée dépendra de la quantité d'énergie mentale se combinant avec cet élément de passion ou de désir. Ces formes, de même que celles appartenant au plan mental, sont appelées élémentals artificiels et ce sont de beaucoup les plus communes, car chez l'homme ordinaire il existe bien peu de pensées qui ne soient teintées de désir, de passion ou d'émotion.



https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
https://www.facebook.com/universmili
Revenir en haut Aller en bas
 
De la difficulté de représenter les Formes Pensées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messages reçus :: Méditer :: Les formes pensées-
Sauter vers: