Messages reçus


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sentiment religieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin


Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Le sentiment religieux   Mer 10 Fév - 17:31

LE SENTIMENT RELIGIEUX

Vague religiosité

C'est aussi un nuage vague et sans forme que nous montre la Figure 14 mais cette fois il est bleu au lieu d'être cramoisi.



Il représente ce sentiment religieux vaguement agréable qui [35] est plutôt une sensation béate qu'un élan spirituel véritable, état qui se rencontre souvent chez ceux qui ont moins d'intelligence que de piété. Dans plus d'une église, on peut voir un grand nuage d'un bleu éteint flottant sur la tête des fidèles ; ses contours sont indéterminés, tant les pensées qui le produisent sont indistinctes et vagues ; trop souvent aussi on peut y distinguer des teintes de brun et de gris. Car une dévotion ignorante attire avec une déplorable facilité tout ce qui ressemble à de l'égoïsme ou à de la peur. Malgré cela, cette pensée est l'esquisse de ce qui pourra devenir une force puissante, véritable manifestation de l'une au moins des deux ailes au moyen desquelles l'âme retourne vers Dieu dont elle émane : la dévotion et la connaissance.

Il est curieux d'observer les circonstances qui accompagnent la présence de ce nuage d'un bleu indécis et souvent, du reste, son absence en dit plus encore que sa présence même. Nous le cherchons en vain dans plus d'un lieu de culte élégant et, à sa place, nous trouvons un ensemble confus de formes-pensées du type qui représente la forme d'objets matériels.
Au lieu de symboles de dévotion, nous voyons flotter au-dessus des fidèles des formes astrales représentant des chapeaux, des bijoux, de somptueuses toilettes, des voitures et des chevaux, des bouteilles de liqueur et de plantureux diners du dimanche ; souvent aussi ce sont des calculs compliqués montrant qu'hommes et femmes n'ont pensé, pendant ces heures consacrées à la dévotion, qu'à leurs affaires, qu'à leurs plaisirs, et ne se sont attachés qu'à leurs soucis habituels et à leurs préoccupations mondaines.
Pourtant, il est d'humbles sanctuaires, de modestes églises, des salles de réunion où se donnent rendez-vous des âmes pieuses et simples où l'on verra planer constamment au-dessus de l'autel des nuages d'un bleu profond témoignant du sérieux et du respect religieux des âmes qui leur ont donné naissance. À de rares, très rares exceptions, on verra briller parmi ces nuages bleus, telle une lance brandie par la main d'un géant, une forme-pensée du type représenté à la Figure 15 une autre fois – (Figure 16 ) – nos yeux verront briller avec admiration la fleur du sacrifice de soi-même. [36]
La plupart du temps ces signes d'un développement élevé ne se rencontrent pas dans les milieux dont nous venons de parler.

Élan religieux



La forme qui est représentée dans la Figure 15  est dans les mêmes rapports avec la Figure 14  que l'objet de la Figure 10  aux contours si accentués, avec le nuage représenté dans la Figure 8 -.
En effet, il ne peut pas y avoir de plus grand contraste que celui qui existe entre la nébuleuse informe de la Figure 14 et le dessin vigoureux du superbe cône que nous présente la Figure 15  qui doit symboliser pour nous le sentiment religieux le plus développé. Il ne s'agit pas d'une pensée vague et à demi formée, c'est bien la véritable manifestation d'une forte émotion qui a ses racines profondes dans la connaissance des faits. L'homme qui a éprouvé ce sentiment sait en Qui il a cru. L'être qui a donné naissance à cette pensée a déjà appris comment il faut penser. La direction de cette forme dépend autant du courage que de la conviction, tandis que la netteté de ses contours montre la clarté de l'esprit qui l'a formée, et l'admirable pureté de sa couleur indique le don complet de soi-même.

Renoncement à soi-même et Réponse à un élan de dévotion





Nous voyons dans la Figure 17  le résultat de la pensée précédente, la réponse du Logos à l'appel poussé vers lui. C'est la vérité sur laquelle s'appuie, en ce qu'elle a de plus élevé, la foi persistante dans l'exaucement de la prière. Ceci demande quelques mots d'explication.

Sur chaque plan de Son système solaire, notre Logos répand Sa lumière, Sa puissance, Sa vie, et naturellement c'est sur les plans les plus élevés que cette expansion de force divine peut être la plus complète. La descente d'un plan au plan qui lui est inférieur représente une sorte de limitation, une paralysie ; cette limitation est presque incompréhensible, sauf à ceux qui ont, par expérience, compris les plus hautes possibilités de la conscience humaine. Ainsi la vie divine s'épanche avec une plénitude et une force bien plus grandes sur le plan mental que sur le plan [37] astral ; et même sa gloire sur le plan mental est surpassée en magnificence par sa gloire sur le plan bouddhique. Chacune de ces ondes puissantes se répand sur son propre plan, horizontalement pour ainsi dire, mais elle ne passe pas dans l'obscuration d'un plan inférieur, à moins que ce ne soit pour l'usage auquel elle était primitivement destinée.
Cependant il y a des conditions grâce auxquelles la bénédiction et la force qui appartiennent à un plan plus élevé peuvent s'épandre sur un plan inférieur et y produire un effet bienfaisant. Cela est possible seulement lorsqu'un canal est ouvert entre ces deux plans et que le travail peut être fait sur le plan inférieur par l'effort de l'homme. Il a été expliqué précédemment que toutes les fois que la pensée ou les sentiments d'un homme sont teintés d'égoïsme, les énergies ainsi produites se meuvent en un cercle fermé, et inévitablement cette force revient et se répand sur son propre plan ; quand la pensée est absolument désintéressée, ces énergies se précipitent sous forme d'une courbe ouverte, et par conséquent ne peuvent plus retourner à lui au sens ordinaire, mais pénètrent à travers le plan supérieur, parce que c'est là seulement, dans cet état plus élevé, qu'elle peut, grâce à une nouvelle dimension de l'espace, trouver la possibilité d'une expansion complète.
Dans une pareille pénétration la pensée ou le sentiment dont il est question tient, pour ainsi dire, ouverte une porte d'une dimension égale à la sienne propre ; elle ouvre ainsi le canal nécessaire à travers lequel la force divine du plan supérieur peut pénétrer dans un plan inférieur. Il s'ensuit des résultats merveilleux non seulement pour celui qui pense, mais pour tous. On a essayé dans la Figure 17  de représenter cette action et de rendre sensible cette grande vérité, qu'un flot infini de force supérieure est toujours prêt à emprunter le canal qui s'offre à lui, de même que l'eau d'un réservoir pénètrera dans le premier conduit qu'elle trouvera libre.
En se répandant ainsi, la vie divine apporte avec elle un grand réconfort, elle fait grandir l'âme qui s'est ainsi prêtée à être son canal, et la fait profiter de la meilleure et de la plus puissante influence. On a souvent appelé pareil

résultat une réponse à la prière et l'ignorance en a fait même "une intervention [38] directe de la Providence" au lieu de l'action infaillible de l'immuable loi divine.
Nous trouvons dans la Figure 16 - une autre forme de dévotion, d'un type tout nouveau pour nous et dont l'aspect est merveilleusement beau. On pourrait presque croire, à première vue, qu'il s'agit d'une simple copie de la nature. La Figure 16 -:c,, par exemple, fait penser à une fleur en bouton qui s'entrouvre. D'autres formes se rapprochent des coquillages, des feuilles, de l'écorce. Pourtant ces formes ne sont pas, et ne pourraient être des copies de formes végétales et animales, et il parait probable que cette grande ressemblance signifie quelque chose de plus profond. Il est un fait analogue et plus significatif encore : des formes-pensées très complexes, comme nous l'avons dit plus haut, peuvent être imitées en faisant agir certaines forces mécaniques.
Si, dans l'état actuel de nos connaissances, il n'est pas sage d'essayer d'expliquer le problème si particulièrement attachant de ces ressemblances extraordinaires, il semble pourtant que nous sommes sur le seuil d'un royaume infiniment mystérieux ; en effet, si, au moyen de certaines pensées, nous produisons une forme qui existe déjà dans la nature, nous pouvons supposer que ces forces mêmes agissent d'une façon analogue à l'activité créatrice de notre pensée. Puisque l'univers est en lui-même une forme-pensée de Dieu, il se peut que des portions de cet univers soient elles-mêmes dues à des entités secondaires travaillant à côté de Lui ; nous pouvons ainsi nous faire une idée de ce que signifient ces 330 millions de Dévas, dont parlent les livres indous. Pour en revenir à la Figure 16 - c'est une forme du plus délicieux bleu d'azur, toute environnée et pénétrée de merveilleuse lumière blanche, modèle splendide qui a fait le tourment de l'artiste qui a essayé de le reproduire. C'est bien là le symbole de ce qu'un catholique appellerait "un véritable acte de dévotion", encore mieux : un acte de complet renoncement à soi-même. [39]



https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
https://www.facebook.com/universmili
Revenir en haut Aller en bas
phalene7
Admin
Admin


Féminin
Localisation : dans l'univers
Date d'inscription : 21/01/2011

MessageSujet: Re: Le sentiment religieux   Jeu 11 Fév - 9:08

     Mili



l'amour rend libre ceux qu'on aime .......(E. CADDY)
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sentiment religieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messages reçus :: Méditer :: Les formes pensées-
Sauter vers: