Messages reçus


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 3 - La puissance de la parole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin


Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Chapitre 3 - La puissance de la parole   Mer 2 Mar - 16:40

CHAPITRE III
LA PUISSANCE DE LA PAROLE

PAR tes paroles tu seras justifié et par tes paroles tu seras condamné. >
Celui qui connaît le pouvoir de la parole fait très attention à sa conversation. Il lui suffit de surveiller les réactions causées par ses paroles pour savoir qu'elles « ne retournent point à moi sans effet ». Par sa parole, l'homme se crée sans cesse à lui-même, des lois.
J'ai connu quelqu'un qui disait : « Je manque toujours l'autobus. Invariablement il passe au moment où j'arrive. » Sa fille, elle, disait : « J'attrape toujours l'autobus. Il arrive régulièrement en même temps que moi. » Et cela continua pendant des années. Chacun avait établi une loi pour soi, l'une d'échec, l'autre de réussite. Voilà l'explication psycho¬logique des superstitions.
Le fer à cheval, le poil d'éléphant n'ont en eux-mêmes aucun pouvoir, mais la parole et la croyance qui affirment qu'ils portent bon¬heur créent un état d'optimisme dans le subconscient qui attire la « chance ».
Cependant, j'ai observé que ceci est sans effet pour les gens qui, plus avancés spirituellement, connaissent une plus haute loi. Ceci s'explique ; on ne peut pas revenir en arrière et l'on doit écarter les « images taillées ». Deux de mes élèves avaient eu de grands succès en affaires depuis plusieurs mois, lorsque, brusquement, tout alla mal. Nous nous efforçâmes d'analyser la situation et je découvris qu'au lieu de faire leurs affirmations et de s'en remettre à Dieu pour leur réussite et leur prospérité, ils avaient fait l'acquisition de deux singes « porte-bonheur ». « Ah — leur dis-je — je comprends, vous avez mis votre foi dans les singes et non en Dieu. Débarrassez-vous des singes et faites appel à la loi du pardon. » Car l'homme a le pouvoir de pardonner, c'est-à-dire de neu¬traliser ses erreurs.
Ils décidèrent de jeter les singes au pou¬belle et tout alla bien de nouveau. Ce qui ne signifie pas qu'il faille jeter tous les ornements « porte-bonheur » de la maison, mais qu'il faut reconnaître que leur pouvoir est le seul et unique pouvoir, Dieu, et que l'objet ne sert qu'à donner un sentiment d'optimisme.

Un jour, une amie très malheureuse avec laquelle je me trouvais, ramassa un fer à cheval en traversant la rue. Aussitôt elle fut rem¬plie de joie et d'espoir. Elle était certaine que Dieu lui avait envoyé ce fer à cheval pour ranimer son courage.
Et en effet, dans l'état où elle se trouvait, c'était à peu près la seule chose qui pouvait frapper son conscient. Son espoir se transforma en foi et par la suite elle fit une merveilleuse « démonstration ». Je tiens à souligner que les deux hommes dont il fut précédemment question se confiaient aux seuls singes, tandis que mon amie reconnut la puissance supérieure.
Pour ma part, je dois dire que j'ai mis long-temps à me débarrasser de l'idée qu'une certaine chose m'apportait toujours une désillusion. Si elle se présentait, invariablement, une déception s'en suivait. Je vis que le seul moyen d'amener un changement dans mon subconscient était d'affirmer : « Il n'y a pas deux puissances, il n'y en a qu'une, Dieu. Par conséquent, il n'y a pas de désillusion et cette chose m'annonce une heureuse surprise. » Aussitôt je remarquai un changement et des plaisirs inattendus m'arrivèrent.
Une de mes amies déclarait que rien ne la ferait passer sous une échelle. Je lui dis : « Si vous avez peur, c'est que vous croyez à deux pouvoirs, le Bien et le Mal. Puisque Dieu est absolu, il ne peut y avoir de puissance opposée à moins que l'homme ne crée de fausses lois mauvaises. Pour montrer que vous ne croyez qu'en un seul pouvoir, Dieu, et qu'il n'y a ni puissance ni réalité dans le mal, passez sous la prochaine échelle que vous rencontrerez. » Peu de temps après, mon amie alla à la banque. Elle désirait ouvrir son coffre et une échelle se trouvait sur son passage. Impossible d'atteindre le coffre sans passer sous l'échelle. Effrayée, elle battit en retraite. Mais, arrivée dans la rue, mes paroles retentirent à ses oreilles et elle décida de passer sous cette échelle. C'était un gros effort, car depuis des années, elle était prisonnière de cette idée. Elle revint au sous-sol où se trouvaient les coffres et l'échelle n'était plus là ! C'est ce qui se produit si souvent ; une fois que l'on a décidé de faire fi d'une appréhension, ce que l’on redoute est écarté.
C'est la loi de la non-résistance, que l'on comprend si peu.
Quelqu'un a dit que le courage contient du génie et de la magie. Faites face sans crainte à une situation qui paraît menaçante et vous vous apercevrez qu'elle n'existe plus ; elle dis-paraît d'elle-même. C'est ce qui explique que la peur attira l'échelle sur la route de mon amie et que le courage l'ôta.
Ainsi, les forces invisibles travaillent constamment pour l'homme qui « tire toujours les ficelles » lui-même sans le savoir. À cause de la puissance vibratoire des paroles, quoi que ce soit que nous disions, nous commençons à nous l'attirer. Les personnes qui parlent continuellement de maladie, invariablement l'attirent.
Lorsque nous nous initions à la vérité, nous ne pouvons trop surveiller nos paroles. Par exemple, une de mes amies me dit souvent au téléphone : « Venez me voir pour que nous bavardions un peu à l'ancienne mode. » Ce « bavardage à l'ancienne mode » représente une heure pendant laquelle cinq cents à mille mots destructeurs seront prononcés, les principaux sujets de conversation étant les pertes, la pénurie, les échecs et la maladie. Aussi je réponds : « non, merci, ces bavardages-là sont trop onéreux, j'en ai eu assez dans ma vie. Je serai contente de bavarder à la manière nouvelle et de parler de ce que nous voulons au lieu de ce que nous ne voulons pas. »
Un vieux dicton veut que l'homme ne se

serve de sa parole que pour trois desseins : « Guérir, bénir, ou prospérer. » Ce qu'un homme dit des autres, on le dira de lui, et ce qu'il souhaite aux autres, il se le souhaite à lui-même.
Si un homme souhaite de la « malchance » à quelqu'un, il est sûr de s'en attirer à lui-même. S'il souhaite aider quelqu'un à réussir, il souhaite son propre succès et s'y aide lui-même.
Le corps peut être renouvelé et transformé par la parole et une claire vision, et la maladie complètement effacée du conscient. Le méta-physicien sait que toute maladie a une correspondance mentale et que pour guérir le corps il faut d'abord guérir l'âme.
C'est le subconscient, l'âme, qui doit être «sauvée», sauvée des pensées négatives.
Dans le Psaume XXIII, nous lisons : « Il restaure mon âme. » Cela veut dire que le subconscient, l'âme, doit être restaurée par les idées justes. Le « mariage mystique » est celui de l'âme et de l'esprit, c'est-à-dire du subconscient et du superconscient. Il faut qu'ils soient unis. Lorsque le subconscient est rempli, des idées parfaites du superconscient, Dieu et l'homme ne font plus qu'un. « Moi et le Père, nous sommes un. » C'est-à-dire que

l'homme est uni au plan des idées parfaites ; il est celui qui est fait à la ressemblance et à l'image (imagination) de Dieu, celui auquel sont données la puissance et la domination sur toutes choses créées, sur son esprit, son corps et ses affaires.
On peut dire que toute maladie, tout malheur proviennent de la violation de la loi d'amour. Je vous donne un nouveau commandement : « Aimez-vous les uns les autres » ; or dans le Jeu de la vie, l'amour, c'est-à-dire la bonne volonté, gagne toutes les levées.
Le fait suivant va vous le prouver. Une personne de ma connaissance souffrait, depuis des années, d'une terrible maladie de peau. Les médecins affirmaient qu'elle était incurable, elle en était au désespoir. Cette dame était actrice, elle craignait d'avoir à renoncer à sa carrière, et elle n'avait point d'autres ressources. Cependant, on lui offrit un engagement avantageux et le soir de la première elle eut un vif succès. La presse lui décerna de flatteuses critiques et notre amie, pleine de joie, en fut ravie. Le lendemain, son contrat était rompu. Un artiste, jaloux de son succès, avait obtenu sa résiliation. Elle sentit l'amertume et la haine s'emparer de son être et s'écria à haute voix : « Oh ! Mon Dieu, ne me laissez pas haïr cet homme ! » Cette nuit-là, elle travailla pendant des heures « dans le silence ».
Plus tard, elle me confia : « Je ne tardai pas à entrer dans un silence très profond. Il me sembla être enfin en paix avec moi-même, avec cet homme et le monde tout entier. Je continuai de travailler ainsi pendant les deux nuits suivantes et le troisième jour je m'aperçus que ma maladie de peau était complètement guérie ! » En demandant à exprimer l'amour, la bonne volonté, elle avait accompli la loi (car l'amour est l'accomplissement de la loi) et la maladie (qui provenait d'un ressentiment ancré dans le subconscient) disparut.
La critique continuelle produit les rhumatismes car les pensées inharmonieuses forment dans le sang des dépôts acides qui se localisent autour des articulations. Les tumeurs ont pour cause la jalousie, la haine, le refus de pardonner les offenses, la peur, etc. Chaque maladie — malaise — est créée par un état d'esprit de malaise. Je dis un jour à mes élèves : « Il ne s'agit pas de demander à quel¬qu'un « qu'avez-vous ? », mais « contre qui en avez-vous ? », le refus du pardon des offenses est la cause la plus fréquente de la maladie. La sclérose des artères et du foie et les maladies des yeux en sont la conséquence. Des maux sans fin, lui font cortège.
Un jour, je rendis visite à une dame qui me dit qu'elle était malade d'avoir mangé une huître mauvaise. « Non, répliquai-je, l'huître était inoffensive, c'est vous qui avez empoisonné l'huître. Contre qui en avez-vous ? » Elle me répondit : « Oh ! Contre environ dix-neuf personnes. » Elle s'était querellée avec dix-neuf personnes et était devenue si inharmonieuse qu'elle s'était attiré l'huître nuisible !
Toute inharmonie extérieure indique une discorde mentale. « L'extérieur est semblable à l'intérieur. »
Les seuls ennemis de l'homme résident en lui-même. « Les ennemis de l'homme seront ceux de son propre intérieur. » La personnalité est un des derniers ennemis que nous ayons à surmonter, car cette planète est en train de recevoir son initiation à l'amour. Sou¬venons-nous du message de Jésus : « Paix sur la terre, bonne volonté envers les hommes. » L'homme éclairé, donc, s'efforce de se perfectionner en servant son prochain. Il travaille sur lui-même, il apprend à envoyer à chacun bénédictions et pensées de bonne volonté, et le plus merveilleux c'est que lorsqu'on bénit un être, celui-ci perd tout pouvoir de nous nuire.
Un homme vint me demander de le « traiter » pour sa réussite dans les affaires. Il vendait des machines et un concurrent était sur¬venu affirmant posséder une machine bien supérieure : mon ami redoutait un échec. Je lui dis : « D'abord, il vous faut balayer toute crainte, savoir que Dieu protège vos intérêts et que l'idée divine doit surgir de cette situation. C'est-à-dire que la machine qui convient sera vendue à celui qui en a besoin par celui qu'il faut. » Et j'ajoutai : « N'entretenez pas une seule pensée de critique sur cet homme. Bénissez-le toute la journée, soyez prêt à ne pas vendre votre machine si telle est l'idée divine. » Il alla donc voir son client, sans crainte, sans résistance, en bénissant son concurrent. Plus tard, il me raconta que le résultat fut très remarquable, la machine du concurrent se refusa à fonctionner et il vendit la sienne sans la moindre difficulté. « Mais, moi, je vous le dis, aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent. »
La bonne volonté produit une grande aura de protection autour de celui qui la cultive et « toute arme forgée contre lui sera sans effet ». En d'autres termes, l'amour et la bonne volonté détruisent les ennemis qui sont en nous et par conséquent nous n'avons point d'ennemis à l'extérieur !
« La paix règne sur la Terre pour celui qui envoie aux hommes des pensées de bonne volonté. »




https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
https://www.facebook.com/universmili
Revenir en haut Aller en bas
phalene7
Admin
Admin


Féminin
Localisation : dans l'univers
Date d'inscription : 21/01/2011

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - La puissance de la parole   Mer 2 Mar - 17:20




l'amour rend libre ceux qu'on aime .......(E. CADDY)
Revenir en haut Aller en bas
Maria
Astre
Astre


Féminin
Localisation : La réunion
Date d'inscription : 20/02/2012

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - La puissance de la parole   Mer 2 Mar - 18:29


Aujourd'hui j'ai pu aidé des personnes dans la parfaitement harmonie. A l'heure ou le service m'a été demandé j'étais au bon moment au bon endroit pour le faire.

J'ai été rempli de gratitude envers Dieu d'avoir pu réalisé quelque chose d'important pour quelqu'un. Dans un esprit autre que ce que j'ai déjà vécu auparavant.

Ma fille a reçu des cadeaux de leur part. C'est une belle démonstration de la loi de l'amour.

J'ai eu le sentiment du travail bien fait.

Merci Père
Revenir en haut Aller en bas
Jade2
Admin
Admin


Féminin
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - La puissance de la parole   Mer 2 Mar - 19:00

Merci très beau texte




"L'amour est la clef" Invité "

C'est quoi l'amour ? Invité L'amour est l'absence de jugement. 
Revenir en haut Aller en bas
josy
Astre
Astre


Féminin
Localisation : LES LANDES
Emploi : puericultrice
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 3 - La puissance de la parole   Mer 2 Mar - 21:36

« Aimez-vous les uns les autres » ;:
 
 

  Mili de nous faire partager ces très beaux textes  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chapitre 3 - La puissance de la parole   Jeu 3 Mar - 11:21

     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 3 - La puissance de la parole   Aujourd'hui à 1:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 3 - La puissance de la parole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messages reçus :: Méditer :: Le jeu de la vie-
Sauter vers: