Messages reçus


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 4 La loi de la non-résistance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin


Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Chapitre 4 La loi de la non-résistance   Ven 4 Mar - 17:03

CHAPITRE IV - LA LOI DE NON-RÉSISTANCE

Ne résistez pas au mal. Ne vous laissez pas émouvoir par le mal, mais surmontez le mal par le bien. »
Rien au monde ne peut s'opposer à une personne qui est absolument non résistante.
Les Chinois disent que l'eau est l'élément le plus puissant parce qu'elle est parfaitement non résistante. L'eau peut user le roc et balayer tout devant elle.
Jésus-Christ a dit : « Ne résistez pas au mal », car Il savait qu'en réalité il n'y a point de mal, par conséquent aucune raison de résister. Le mal est sorti de la « vaine
imagination » de l'homme, c'est-à-dire de la croyance en deux pouvoirs, le bien et le mal.
D'après une vieille légende, Adam et Ève mangèrent le fruit de « Maya l'arbre de l'Illusion » et distinguèrent deux pouvoirs au lieu du pouvoir unique, Dieu.

Par conséquent le mal est une loi fausse que l'homme s'est élaboré à cause d'un psychome, ou sommeil de l'âme, ce qui signifie que l'homme a été hypnotisé par la croyance en le péché, la maladie, la mort, etc.. par la pensée charnelle, et que ses affaires et son corps ont pris la forme de ses illusions.
Nous avons vu dans un précédent chapitre que l'âme est le subconscient et que tout ce que l'homme ressent profondément, en bien ou en mal, est reproduit par ce fidèle serviteur. Son corps et ses affaires représentent ce qu'il a imaginé. Le malade a imaginé la maladie ; le pauvre, la pauvreté ; le riche, l'abondance.
Les gens me demandent : « Comment un petit enfant s'attire-t-il la maladie alors qu'il est trop jeune pour savoir même ce que cela signifie ? »
Je réponds que les enfants sont sensibles et réceptifs aux pensées de ceux qui les entourent et que souvent ils extériorisent les craintes de leurs parents.
J'ai entendu un jour un métaphysicien affirmer : « Si vous ne dirigez pas votre subconscient vous-même, quelqu'un d'autre s'en chargera. »

Les mères attirent inconsciemment sur leurs enfants la maladie et les désastres en les craignant continuellement et en guettant leurs symptômes.
Une de mes amies, par exemple, demanda à une mère si sa petite fille avait eu la rougeole. Celle-ci répondit promptement : « Pas encore ! », ce qui impliquait qu'elle s'attendait à cette maladie, préparant ainsi ce qu'elle ne voulait ni pour elle ni pour son enfant.
Cependant, celui qui est centré et établi dans la vérité, celui qui n'a que des pensées de bonne volonté envers autrui et qui est sans crainte, ne peut être atteint ni influencé par les pensées négatives des autres. N'envoyant que de bonnes pensées, il ne peut en recevoir que de bonnes en retour.
La résistance, c'est l'Enfer, car elle place l'homme dans un « état de tourment ».
Un métaphysicien m'a donné un jour une merveilleuse recette pour m'assurer toutes les levées du Jeu de la Vie : c'est le comble de la non-résistance. Il me dit : « Il fut un temps où je baptisais les enfants et, bien entendu, je leur donnais de nombreux noms. À présent, je ne baptise plus les enfants, mais je baptise les événements et je donne à chacun le même nom. Si je suis en présence d'un échec, je le

baptise Succès au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ! »
Nous voyons ici la grande loi de transmutation, fondée sur la non-résistance. Par sa parole, cet homme transformait en succès tous les échecs.
Voulez-vous un autre exemple ? Une dame qui avait besoin d'argent et qui connaissait la loi spirituelle de l'opulence, était sans cesse obligée de rencontrer en affaires un homme dont la présence lui donnait un sentiment de pauvreté. Il parlait de pénurie, de limites, elle se mit à capter ses pensées de médiocrité. Elle en être divinçut de l'aversion pour lui et l'accusa d'être la cause de ses échecs. Cependant, elle savait que pour faire la démonstration de ses ressources divines, il lui fallait d'abord avoir le sentiment d'avoir reçu. Le sentiment de l'opulence doit précéder sa manifestation.
Brusquement un jour, elle se rendit compte qu'elle « résistait » en distinguant deux pouvoirs au lieu d'un seul. Elle s'empressa alors de bénir l'homme en question et baptisa la situation « Succès » ! Elle affirma : « Puisqu'il n'y a qu'une seule puissance, Dieu, cet homme est ici pour mon bien et pour ma prospérité » (précisément ce qu'il avait semblé ne pas être). Peu après, et par l'intermédiaire de

cet homme, elle rencontra une personne qui, pour un service rendu, lui donna une très grosse somme. Quant au monsieur, il partit pour une ville éloignée et s'effaça sans heurt de sa vie. Affirmez : « Tout homme est un maillon d'or dans la chaîne de mon bien », car tout homme est une manifestation de Dieu, attendant l'occasion, donnée par lui-même, de servir le plan divin concernant sa vie.
« Bénissez votre ennemi, et vous lui dérobez ses flèches. » Elles seront transmuées en bénédictions.
Cette loi est aussi vraie pour les nations que pour les individus. Bénissez une nation, envoyez des pensées d'amour et de bonne volonté à chacun de ses habitants et elle ne peut plus vous nuire.
Ce n'est que par l'entendement spirituel que l'homme peut comprendre la non-résistance. Mes élèves me disent souvent : « Nous ne voulons pas être des paillassons. » Je leur réponds : « Lorsque vous vous servirez avec sagesse de la non-résistance, personne ne pourra vous marcher dessus. »
Voici un autre exemple : un jour, j'attendais impatiemment une importante communication téléphonique. Je résistais à toutes les communications qui me parvenaient et n'en

demandais moi-même aucune, de crainte de manquer celle que j'attendais.
Au lieu, de déclarer : « Les idées divines n'entrent jamais en conflit, cette communication viendra au bon moment », laissant la chose aux soins de l'Intelligence Infinie, je commençais à diriger moi-même les opérations — c'est-à-dire que je fis mienne la bataille alors qu'elle appartient à Dieu (« la bataille est à l'Éternel ») et je restais tendue et anxieuse. Pendant une heure la sonnerie du téléphone ne retentit pas, je m'aperçus qu'il était décroché et le courant interrompu. Mon anxiété, ma crainte et ma foi dans le désordre avaient eu pour résultat une éclipse totale du téléphone. Comprenant mon erreur, je me mis immédiatement à bénir la situation et la baptisai « Succès » en affirmant : « Je ne puis perdre aucune communication qui m'appartient par droit divin ; je suis dirigée par la grâce, et non par la loi. »
Une amie se précipita vers le plus proche téléphone pour demander à la Compagnie de rétablir le courant. Elle entra dans une épicerie pleine de monde, mais le commerçant quitta ses clients et fit lui-même la réclamation. Mon téléphone fut « ébranché » et deux minutes plus tard, je recevais une communication très importante, suivie, environ une heure après, de celle que j'attendais.
Nos vaisseaux rentrent sur une mer calme (allusion à un célèbre dicton anglais. N.T.)
Aussi longtemps qu'un homme résiste à une situation, il la maintiendra. S'il la fuit, elle le poursuivra.
Je citais ceci, un jour, à une amie qui me répondit : « Combien cela est vrai ! J'étais malheureuse chez moi étant jeune fille, je n'aimais pas ma mère qui avait l'esprit critique et autoritaire ; alors, je m'enfuis pour me marier — mais j'ai épousé ma mère, car mon mari est exactement comme elle et j'ai retrouvé la même situation. » Accorde-toi promptement avec ton adversaire. Ce qui veut dire : « Conviens que la situation est bonne, n'en sois pas troublé et elle disparaîtra d'elle-même. » « Aucune de ces choses ne m'émeut » est une affirmation excellente.
Une situation discordante provient d'un état discordant chez celui qui la subit. Lorsque rien en nous-mêmes n'y fait plus écho, cet état dis¬paraît à jamais de notre vie.
Nous voyons donc que nous avons surtout à travailler sur nous-mêmes.
Des gens me demandent : « Traitez pour que soit changé mon mari ou mon frère. » Je leur

réponds : « Non, je vais « traiter » pour que vous changiez ; lorsque vous changerez, votre mari et votre frère changeront aussi. »
Une de mes élèves avait l'habitude de mentir. Je l'avertis que cette méthode la vouait aux échecs et que si elle mentait, on lui mentirait. Elle me dit : « Tant pis, je ne peux pas m'en empêcher. »
Un jour elle parlait au téléphone à un homme dont elle était fort éprise. Elle se tourna vers moi et me dit : « Je ne le crois pas ; je sais qu'il est en train de me mentir. » Je lui répondis : « Eh bien, puisque vous mentez vous-même, quelqu'un doit forcément vous mentir aussi et soyez bien persuadée que ce sera celui-là même dont vous souhaitez le plus entendre la vérité. » Quelque temps après, elle m'annonça : « Je suis guérie du mensonge. » — « Qu'est-ce qui vous en a guérie ? » questionnai-je.
« Je viens de vivre avec une dame qui mentait plus que moi ! » fut sa réponse.
Nous sommes souvent guéris de nos défauts en les remarquant chez les autres.
La vie est un miroir et nous ne voyons en autrui que notre propre reflet.
Vivre dans le passé est néfaste et c'est aussi une violation de la loi spirituelle.

Jésus-Christ a dit : « C'est maintenant le temps propice, le jour de la Rédemption. »
La femme de Loth fut changée en statue de sel pour s'être retournée.
Le passé et l'avenir sont les voleurs du temps. Il convient de bénir le passé et de l'oublier, de bénir l'avenir dans la certitude des joies sans fin qu'il nous apportera et de vivre pleinement le moment présent.
Écoutez ceci : une dame se plaignait à moi de ce qu'elle n'avait pas d'argent pour acheter des cadeaux de Noël. « L'année dernière c'était tout différent : j'avais beaucoup d'argent et j'ai offert de beaux présents, mais cette année je n'ai que quelques sous. »
« Jamais, m'écriai-je, vous ne ferez une démonstration pécuniaire tant que vous vous apitoierez sur vous-même et tant que vous vivrez dans le passé. Vivez pleinement dans le moment présent et préparez-vous à donner des cadeaux de Noël. Creusez vos fosses et l'argent surviendra. » « Je sais ce que je vais faire », s'exclama-t-elle. « Je vais acheter du joli papier et du cordon d'argent pour envelopper mes cadeaux. » « Faites », lui dis-je, « et les présents d'eux-mêmes viendront se placer dans vos emballages ».
Cette fois encore, c'était faire preuve de courage et de foi en Dieu, car la raison conseillait : « Garde chacun de tes sous, tu n'es pas sûre d'en recevoir d'autres. »
Ma consultante fit ce qu'elle avait dit, et, quelques jours avant la Noël, reçut un don très généreux. L'achat du papier et du cordon avait impressionné le subconscient et lui avait donné cette expectative qui avait ouvert la voie à la manifestation de l'argent. Mon amie eut tout le temps nécessaire pour acheter ses cadeaux.
Vivre le moment présent est essentiel.
« Vis pleinement ce jour ! voilà le Salut de l'Aurore. »
L'homme doit être spirituellement en alerte, toujours à l'affût de ses intuitions, ne laissant passer aucune occasion.
Un jour, je répétais sans cesse (silencieuse-ment) : « Esprit Infini, ne me laisse pas manquer une levée », et quelque chose de grande importance me fut révélé le même soir. Il est très nécessaire de commencer la journée avec des paroles de vérité.
Dès le réveil, faites une affirmation.
Par exemple : « Que Ta volonté soit faite aujourd'hui ! Aujourd'hui est une journée de réalisations ; je rends grâce pour cette parfaite

journée, les miracles se succèdent et les prodiges ne cessent pas. »
Faites de ceci une habitude et vous verrez les miracles et les prodiges se dérouler dans votre vie.
Un matin, j'ouvris un livre et lus : « Regarde avec émerveillement ce qui est devant toi ! » Il me sembla que c'était mon message du jour, et je le répétai sans cesse « Regarde avec émerveillement ce qui est devant toi ! » Vers midi, une grosse somme d'argent me fut donnée que j'avais désirée dans un certain but.
Dans un prochain chapitre, j'indiquerai des affirmations qui m'ont donné les meilleurs résultats. Cependant, nous ne devons jamais nous servir d'une affirmation à moins qu'elle ne satisfasse pleinement notre propre conscience et qu'elle ne nous paraisse absolument convaincante ; souvent, une affirmation sera modifiée pour convenir à certaines personnes.
L'affirmation suivante a apporté la réussite à bien des gens :
« J'ai beaucoup de travail,
Divinement donné,
Je sers de mon mieux
Et suis fort bien payé. »
Je donnai les deux premiers vers à une de

mes étudiantes et elle ajouta les deux derniers.
Cela constitue une très puissante affirmation, car il doit toujours y avoir un paiement parfait pour un service parfait et d'autre part, il est facile de faire pénétrer des vers dans le subconscient. Mon élève se mit à les chanter tout en vaquant à ses occupations et bientôt l'affirmation se transforma en manifestation.
Un autre de mes élèves, homme d'affaires, s'en empara et substitua « affaire » au « travail ». L'après-midi de ce même jour, il fit une affaire des plus brillantes, bien qu'il n'y eut pas eu d'activité depuis des mois dans sa partie ! (1).
Chaque affirmation doit être soigneusement composée et doit exprimer tout ce qui est nécessaire, car j'ai connu une personne dans le besoin qui cherchait du travail. Elle en trouva beaucoup, mais ne fut pas payée. Elle pense maintenant à ajouter : « Je sers de mon mieux et suis fort bien payée. »
L'abondance est un droit divin de l'homme ! Il a droit à la surabondance !»

« Ses granges doivent êtres pleins et sa coupe déborder ! » Voilà l'idée de Dieu pour l'homme, et lorsque celui-ci brisera les bar¬rières de la pénurie formées dans sa propre conscience, l'Age d'Or luira pour lui et chacun de ses désirs légitimes sera exaucé

(1) À l'intention de nos lecteurs qui lisent l'anglais, nous donnons cette affirmation telle qu'elle est dans le texte :
« I have a wonderful work in a wonderful way, I give wonderful service, for wonderful pay ! »



https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
https://www.facebook.com/universmili
Revenir en haut Aller en bas
josy
Astre
Astre


Féminin
Localisation : LES LANDES
Emploi : puericultrice
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 4 La loi de la non-résistance   Ven 4 Mar - 17:23

Dès le réveil, faites une affirmation. Par exemple : « Que Ta volonté soit faite aujourd'hui ! Aujourd'hui est une journée de réalisations ; je rends grâce pour cette parfaite  journée, les miracles se succèdent et les prodiges ne cessent pas.:
 
 
  Mili
Revenir en haut Aller en bas
Jade2
Admin
Admin


Féminin
Localisation : Ici et là
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Chapitre 4 La loi de la non-résistance   Ven 4 Mar - 17:53

Mili




"L'amour est la clef" Invité "

C'est quoi l'amour ? Invité L'amour est l'absence de jugement. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chapitre 4 La loi de la non-résistance   Ven 4 Mar - 18:04


Revenir en haut Aller en bas
Maria
Astre
Astre


Féminin
Localisation : La réunion
Date d'inscription : 20/02/2012

MessageSujet: Re: Chapitre 4 La loi de la non-résistance   Ven 4 Mar - 18:26

Je ressens une belle énergie en lisant ces texte. C'est extraordinaire.


Revenir en haut Aller en bas
Dania
Astre
Astre


Féminin
Localisation : à la campagne!
Emploi : retraitée
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Chapitre 4 La loi de la non-résistance   Ven 4 Mar - 20:57

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 4 La loi de la non-résistance   Aujourd'hui à 21:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 4 La loi de la non-résistance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messages reçus :: Méditer :: Le jeu de la vie-
Sauter vers: