Messages reçus


 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre II Des briques sans paille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin


Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Chapitre II Des briques sans paille   Mer 5 Oct - 16:12

CHAPITRE II
DES BRIQUES SANS PAILLE

 On ne vous donnera point de paille, et
vous livrerez la même quantité de briques.
— Exode 5 : 18.

Quand on lui donne une interprétation simple de métaphysique, le chapitre 5 de l'Exode nous offre un exemple de la vie quotidienne
Les Enfants d'Israël étaient asservis à Pharaon, le maître cruel qui régnait sur l'Égypte. Réduits en esclavage, méprisés et haïs, ils avaient pour tâche de fabriquer des briques.
L'Éternel avait donné à Moïse l'ordre de délivrer son peuple. « Moïse et Aaron se rendirent auprès de Pharaon et lui dirent : ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël. Laisse aller mon peuple pour qu'il célèbre au désert une fête en mon honneur ».
Or, non seulement, Pharaon refusa de laisser partir les Hébreux, mais il les avertit qu'il allait rendre leur tâche plus difficile encore. Dorénavant, on ne leur fournirait plus la paille nécessaire au façonnement des briques.
Les inspecteurs du peuple et les commissaires vinrent dire au peuple : « Ainsi parle Pharaon, je ne vous donne plus de paille ; allez vous-mêmes vous procurer de la paille où vous en trouverez, car l'on ne retranche rien de votre travail ».
Faire des briques sans paille était impossible. Les Enfants d'Israël opprimés par Pharaon, étaient en outre battus parce que leur production de briques avait diminué. C'est alors qu'arriva le message de Jéhovah.
« Maintenant, allez travailler, on ne vous donnera point de paille et vous livrerez la même quantité de briques ». En travaillant selon la Loi spirituelle ils purent faire des briques sans paille, ce qui signifie que l'on peut accomplir ce qui apparemment est impossible.
Combien il est fréquent dans la vie d'avoir à affronter une situation semblable .
Agnès M. Lawson, dans son livre « Conseils à ceux qui étudient la Bible », écrit : « La Vie en Égypte sous l'oppression étrangère est le symbole de l'homme esclave des maîtres impitoyables que sont la Pensée destructive, l'Orgueil, la Peur, le Ressentiment, la Mauvaise Volonté. La délivrance apportée par Moïse, c'est la libération qui s'obtient en étudiant les lois de la vie, car on ne peut se réclamer de la Grâce si l'on ne connaît d'abord la loi. Il faut connaître la loi afin de pouvoir l'accomplir ».
Nous lisons au dernier verset du Psaume 111 : « La crainte de l'Éternel (la loi) est le commencement de la sagesse. Tous ceux qui observent ses commandements ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais ».
Si nous substituons à « Éternel » le mot loi, nous aurons la clef de ces paroles. La crainte de la loi ( loi karmique) est le commencement de la sagesse (et non point la crainte de l'Éternel). Quand nous avons compris que tout ce que nous projetons revient à nous, nous commençons à redouter l'effet de nos boomerangs.
J'ai lu dans un journal médical les faits suivants qui nous éclairent sur les suites produites par le Boomerang du grand Pharaon.
 « II apparaîtrait que la chair hérite d'une longue et très ancienne suite de maladies, puisque, ainsi que l'a révélé Lord Monyaham, lors d'une conférence à Leeds, le Pharaon qui opprima les Hébreux souffrit d'une sclérose, d'un endurcissement du cœur au sens littéral. Lord Monyaham montra quelques projections photographiques d'opérations chirurgicales ayant eu lieu mille ans avant Jésus-Christ et parmi celles-ci se trouvait un cliché des restes anatomiques du Pharaon qui opprima les Hébreux.
« Le grand vaisseau qui sort du cœur était dans un si parfait état de conservation qu'on a pu le sectionner en divers fragments et comparer ceux-ci à des coupes de vaisseaux faites récemment sans pouvoir les distinguer. Les deux cœurs projetés sur l'écran avaient souffert d'athérome, une dégénérescence de la tunique interne de l'artère sur laquelle se déposent des sels calcaires qui lui enlèvent sa
souplesse ».
Une trop grande pression sanguine avait fait céder le vaisseau ; cet état s'accompagne du changement mental qui survient lorsque le
système artériel se sclérose : Vues étroites, restrictions et peur des initiatives, à la lettre un durcissement du cœur.
Ainsi, la dureté morale de Pharaon lui endurcit littéralement le cœur.
C'est aussi vrai de nos jours que cela l'était il y a quelques milliers d'années — et tous nous sommes appelés aussi à sortir du Pays d'Égypte, de la Maison de Servitude.
Vos doutes et vos craintes vous maintiennent en esclavage. Que faire quand vous devez affronter une situation qui paraît sans issue ? À vous aussi, il est demandé de faire des briques sans paille.
Mais souvenez-vous des paroles de Jéhovah : « Maintenant, allez travailler, on ne vous donnera point de paille, et vous livrerez la même quantité de briques ».
Vous ferez des briques sans paille. Dieu trouve une issue quand tout semble perdu.
On m'a raconté l'histoire d'une dame qui avait besoin d'argent pour payer son loyer ;
il le lui fallait d'urgence. Elle avait tout essayé sans pouvoir se le procurer. Cependant, se conformant aux principes de la Vérité, elle répétait fidèlement ses affirmations. Tout à coup, son chien aboya pour qu'on le fasse sor-
tir. Elle le mit en laisse et s'apprêta à descendre la rue, selon son habitude, mais l'animal tirait de toutes ses forces dans la direction opposée.
De guerre lasse, elle le suivit. Un peu plus loin, à l'entrée d'un parc, son regard tomba sur une liasse de billets de banque représentant exactement le montant de son loyer.
Elle parcourut les annonces, fit l'impossible pour retrouver le propriétaire, mais n'y parvint jamais, d'autant plus qu'il n'y avait pas de maisons à proximité de l'endroit où elle avait fait sa trouvaille.
La raison, l'intellect occupent dans votre conscience le trône de Pharaon et ne cessent de répéter : « A quoi bon ? Cela ne se peut pas ! »
Débarrassons-nous de ces sombres suggestions par une affirmation dynamique. Celle-ci par exemple : L'inattendu arrive ! Ce qui me semblait impossible s'accomplit maintenant. Cela met un terme à tous les arguments mis en avant par l'armée des étrangers (la raison).
« L'inattendu arrive ! » Voilà une idée que la raison a peine à admettre.
« Tes commandements me rendent plus sages que mes ennemis » s'écrie le Psalmiste. Les ennemis de chacun ce sont ses doutes, ses
peurs, ses appréhensions.
Pensez à la joie d'être à jamais délivré de l'oppression de Pharaon quand l'idée de sécurité, de santé, de bonheur, d'abondance est établie définitivement dans le subconscient. La vie est alors affranchie de toute limitation.
Elle devient le Royaume dont Jésus a parlé, où toutes choses automatiquement nous sont accordées par surcroît.
C'est à dessein que j'emploie le mot « automatiquement ». En effet, la vie est
vibrations, or quand nos vibrations s'accordent avec celles du succès, du bonheur et de l'abondance, les choses qui symbolisent ces différents états de conscience, viennent à nous d'elles-mêmes.
Ayez l'impression d'être riche et de réussir et vous recevrez aussitôt une somme d'argent importante ou un beau cadeau.
Je vais vous citer un fait qui va vous montrer comment la loi opère. J'étais à une soirée où les invités participaient à divers jeux qui comportaient des prix pour les gagnants. Le plus beau était un éventail.
Parmi ceux qui étaient là, il y avait une personne très riche, comblée de tout ce que l'on peut désirer. Elle s'appelait Clara. Certaines dames moins fortunées et un peu envieuses, avaient formé un petit groupe et murmuraient entre elles : « Espérons que Clara ne gagnera pas l'éventail ! » Naturellement, ce fut elle l'heureuse gagnante.
Elle ne se faisait aucun souci et ses vibra-concordaient avec celles de l'abondance.
L'envie et la rancune provoquent des courts-circuits sur le courant de votre bien et vous privent de l'éventail !
S'il vous arrive d'être jaloux et vindicatif, je vous conseille cette affirmation : ce que Dieu a fait pour d'autres, 11 le fait pour moi maintenant, et même plus encore.
Vous recevrez alors l'éventail que vous souhaitiez et bien d'autres choses agréables.
Chacun ne donne à soi-même que ce qu'il possède, et ne se prive que de ce qu'il n'a
pas en lui. Le « Jeu de la Vie » ressemble au jeu du Solitaire, à mesure que vous changez, tout se modifie autour de vous.
Mais revenons à Pharaon l'oppresseur. Un despote n'est, évidemment, aimé de personne.
Je ne puis m'empêcher de penser au père de Lettie, une de mes amies de jeunesse. C'était un homme fort riche qui donnait à sa femme et à sa fille tout ce qui leur était nécessaire, mais sans leur accorder aucun plaisir.
Nous suivions des cours de dessin et tous les élèves s'achetaient des reproductions de la « Victoire ailée » ou de « la Mère de Whistler » ; de tout ce qui était susceptible, enfin, d'ajouter une note artistique à leur demeure. Le père de mon amie qualifiait tout cela de « butin ». « Ne t'avise pas, lui disait-il, d'amener ce butin chez nous ! »
II ne cessait de lui répéter, ainsi qu'a sa mère : « Vous serez très riches après ma
mort ».
Un camarade demanda un jour à Lettie : « Quand iras-tu en Europe ? » Tous les élèves allaient y faire un séjour. Elle répliqua allégrement : « Oh, pas avant la mort de papa ».
Nous aspirons tous à être délivrés de la médiocrité et de la tyrannie des pensées négatives ; nous avons été esclaves du doute, de la peur, de l'inquiétude, affranchissons-nous-en comme Moïse libéra les Enfants d'Israël ; sortons du Pays d'Égypte et de la Maison de Servitude.
Découvrez la pensée qui vous opprime le plus, trouvez ce qui fait obstacle a votre bien.
Dans certaines contrées, après les coupes de bois au printemps, les bûcherons confient les troncs d'arbres a la rivière pour les transporter à destination. Mais, parfois, les troncs s'enchevêtrent et n'avancent plus. Les flotteurs cherchent le tronc qui a cause l'incident (ils l'appellent la cheville), le redressent et le train
de bois est emporté de nouveau par la rivière.
Pour vous, la « cheville » qui retient le bien qui vous est destiné est peut-être le ressentiment, le mécontentement.
Plus vous êtes irrité, plus votre irritation augmente ; elle finit par creuser un sillon dans votre cerveau et votre visage exprimera continuellement le mécontentement.
On vous évitera et vous manquerez l'occasion magnifique qui vous guette chaque jour.
II y a quelques années, on trouvait dans les rues une quantité de marchands de pommes. Ils se levaient très tôt pour occuper les bons
coins.
Je passais souvent devant l'un d'eux dans Park Avenue ; il avait l'expression la plus
désagréable que je n’aie jamais vue.
II avait beau crier : « La pomme ! La belle pomme », les passants ne s'arrêtaient pas.
Un beau jour, tout en lui en achetant une, je lui dis : « Vous ne vendrez jamais vos pommes, à moins que votre expression ne change ».
II répliqua : « j'suis furieux ! Y a un type qui m'a pris ma place au coin de la rue ».
« Ne vous occupez donc pas de cela. Vous pouvez tout aussi bien vendre vos pommes ici pourvu que vous ayez un air aimable ». « P'tête bien Madame, on verra ! »
Quand je passai, le lendemain, il était transformé. II faisait des affaires d'or en vendant ses pommes avec le sourire.
Trouvez donc votre « cheville », ce qui retient votre bien (il se peut même que vous en ayez plusieurs !) et votre train de bois — le succès, le bonheur, l’abondance — suivra le cours de la rivière.
« Maintenant, allez travailler ; on ne vous donnera point de paille et vous livrerez la même quantité de briques ».



https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
https://www.facebook.com/universmili
Revenir en haut Aller en bas
Aria
modérateur
modérateur


Féminin
Localisation : flore provençale
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Chapitre II Des briques sans paille   Jeu 6 Oct - 10:07



Revenir en haut Aller en bas
Dania
Astre
Astre


Féminin
Localisation : à la campagne!
Emploi : retraitée
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Chapitre II Des briques sans paille   Jeu 6 Oct - 14:49

Merci Mili
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre II Des briques sans paille   Aujourd'hui à 1:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre II Des briques sans paille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messages reçus :: Méditer :: La porte secrète menant à la réussite-
Sauter vers: