AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Quête de Vision

Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin
avatar

Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Quête de Vision   Sam 23 Juin 2018 - 14:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quête de Vision

Extrait du livre « Un été avec les Leprechauns » de Tanis Helliwell

J'ai beaucoup mijoté durant toute la journée du lendemain. J'essayais de méditer, mais n'y arrivais pas. J'allai au village pour faire les courses, ce qui me permit d'oublier pendant environ une heure. Inutile de dire que mon ami leprechaun était remarquablement absent.
Pendant toute la journée, je sentais l'énergie s'accumuler autour de moi. Je n'avais aucun doute que cette nuit allait être profondément importante. Mais rien ne me terrifiait plus que de passer la nuit seule dans le cimetière. Souvent j'avais l'impression que je menais une double vie, à la Jekyll et Hyde. Pour Madame O'Toole et les villageois, j'étais une touriste qui louait le cottage des Davidson, et cela faisait certainement partie de ma réalité. Cependant, que diraient-ils s'ils savaient que je passais mes nuits à vadrouiller sur les chemins et à visiter les cimetières ? Evidemment, je ne pourrais parler à personne de mes peurs. J'étais totalement seule.
Je mangeais peu le soir, et à l'approche de minuit, je débattais intérieurement l'idée de ne pas y aller du tout. Il pleuvait, il faisait noir et froid dehors, mon lit était chaud et sûr. J'essayai même de me convaincre que j'avais imaginé les visites de l'ambassadeur. Mais si je remettais en question son existence, j'aurais à remettre en question la réalité de tout mon été avec le leprechaun, ainsi que toutes les expériences que j'avais vécues depuis l'enfance. Non, il y avait trop d'évidences pour confirmer l'existence de ces autres mondes.
De plus, je savais, je savais absolument, que cette quête de vision nocturne était liée à mon désir d'illumination. Il n'y avait vraiment pas le choix. J'allais devoir affronter mes peurs.
Juste avant minuit, je m'habillai le plus chaudement possible,
mis mon manteau et mon fichu imperméables. Ouvrant la porte, je me mis en route toute seule. La pluie n'avait pas cessé et, sans lune ni étoiles pour éclairer le ciel, il faisait presque nuit noire. En quelques minutes, mes lunettes furent si mouillées que je voyais à peine où j'allais. Quasiment aveugle, je me traînais le long du chemin, essayant d'éviter les fossés remplis d'eau. Mes chaussures sombraient dans une flaque après l'autre sur le chemin défoncé, mes pieds étaient trempés.
J'essayais de ne plus penser à mon inconfort corporel et ma conscience balayait le chemin, à l'affût de gobelins qui pourraient être en train de me guetter. Je sentais leur présence et me blindais intérieurement contre une attaque. Si, dans mon état de vulnérabilité, ils cherchaient une confrontation avec moi, ce serait le moment idéal. Je poussais plus avant en endurant la pluie, prenant les chemins que j'avais si souvent parcourus de jour. Chaque pas froid et humide me rapprochait du cimetière et enfin j'arrivai à ma destination. Le portail se dressa devant moi et, en visualisant un bouclier psychique de protection autour de moi, j'ouvris le loquet et entrai.
Je fus immédiatement confrontée à des myriades de fantômes ; c'étaient des défunts malheureux. Pour la première, fois depuis mon départ du cottage, j'entendis une voix intérieure.
- Assieds-toi sur la pierre tombale du milieu, dit-elle.
Je ne reconnus pas la voix qui ne semblait pas appartenir à un des êtres avec qui je travaillais. Néanmoins je savais qu'il fallait lui obéir et suivant sa directive, je cherchai la pierre en question et m'assis. Les esprits continuaient à me poursuivre. Certains pleuraient et d'autres tenaient des couteaux avec lesquels ils me menaçaient. J'étais complètement affolée. Retenant mon souffle, je renforçai mon bouclier protecteur.
- Baisse ton bouclier, dit la voix. ni dois aimer ces esprits et les aider comme tu as fait avec tes formes-pensées. Ils sont coincés. Ils croient qu'ils sont soit en enfer, soit encore en vie. Tu dois les convaincre qu'ils sont morts et les aider à voir les anges qui attendent de les emmener à leur prochaine demeure.
Je pouvais m'imaginer baisser mon bouclier devant les femmes en pleur et les égarés. Mais c'était autre chose d'affronter les hommes qui tentaient de me poignarder.
- Il est essentiel que tu fasses cela, sinon tu auras toujours peur, entendis-je dire par la voix.
Je me tiendrai protégée avec l'amour, décidai-je, en ramenant mon bouclier au niveau de mon coeur, où il se sentait en sécurité. Je savais que je pourrais me servir de mon corps éthérique pour me défendre en cas de nécessité.
- Arrêtez 1 dis-je à haute voix aux esprits qui planaient autour de moi. Vous devez écouter.
Ils s'arrêtèrent pour me regarder, mais je savais qu'ils étaient éparpillés et dispersés. L'un des esprits masculins menaçants leva sa main pour me frapper avec son couteau. Je saisis son poignet et dis :
- Arrête, je suis là pour t'aider.
Il fit une pause et je vis que ma volonté l'aidait à tenir en place. Certains autres n'étaient pas convaincus et fonçaient vers moi. Beaucoup d'autres bras sortaient de mon corps et retenaient les poignets et bras éthériques de mes agresseurs. A présent j'avais capté l'attention de tout le monde.
- Vous êtes tous morts, dis-je, allant droit au but, car je n'avais aucune idée du temps pendant lequel ils pourraient garder leur concentration.
Les femmes se mirent immédiatement à gémir et à déchirer leurs habits fantômatiques. Les hommes tentèrent encore plus de me tuer. J'ouvris mon coeur, les inondant d'amour et ils se calmèrent tout de suite.
- Je ne te crois pas, me cracha le chef de la bande.
- Regardez autour de vous, les sollicitai-je, vous êtes dans un cimetière. Si vous cherchez, certains d'entre vous trouveront leur nom sur les pierres tombales.
Les esprits filaient dans tous les sens dans le cimetière pour chercher leur inscription.
- Voici la mienne, entendis-je à ma droite.
- J'ai trouvé la mienne, sanglotait une femme à ma gauche.
Tous les esprits n'étaient pas convaincus. J'appelai mentalement les anges qui assistent les âmes désincarnées. Ils arrivèrent instantanément et se tinrent aux abords du cimetière.
- Voyez-vous les anges ? demandai-je.
La plupart hochèrent la tête et je poursuivis :
- Ils s'occuperont de vous. Allez avec eux et ils vous aideront à rejoindre ceux qui vous sont chers.
La plupart avancèrent. Ils se firent immédiatement entourer par des anges et disparurent. Cependant quelques esprits récalcitrants restèrent en arrière et refusèrent d'y aller.
- Tu ne peux plus rien faire ici, entendis-je la voix me dire, viens.
Je me levai et allai vers le portail. En me retournant je vis les quelques esprits qui restaient en train de me regarder. Ils n'abandonnaient pas leur colère et leur rage, ils étaient incapables de quitter la Terre. En fermant le portail, je pris à gauche et continuai le chemin qui menait au dolmen.
Trempée et à peine capable de voir devant moi, je traînais les pieds. J'étais fière de moi, d'avoir fait face aux esprits du cimetière. Je ressentis également la reconnaissance d'avoir pu les aider. Souvent, pensai-je, on est si préoccupé par nos propres peurs que l'on ne pense plus à ce qu'on peut faire pour aider les autres. J'avais cette pensée en tête quand j'arrivai à. une fourche du chemin. En haut d'un chemin raide qui montait à ma gauche se trouvait le dolmen.
Je tournai à gauche, commençai à gravir le chemin et immédiatement, je glissai et tombai. A quatre pattes et désormais complètement trempée, je constatai que, sous la pluie, ce qui était auparavant un chemin s'était transformé en ruisselet. Tout en me remettant sur pieds, je commençai à nouveau à avancer lorsque j 'entendis :
- Couche-toi face contre terre et fais-toi humble.
C'était la même voix que celle du cimetière, elle n'accepterait aucune discussion. Je me couchai à plat ventre dans le ruisselet boueux et laissai l'eau couler sur mon cou et ma poitrine. Une image de Jésus portant sa croix au Golgotha me vint à l'esprit. Une expérience parallèle était en train de se produire pour moi ce soir-là. J'avais demandé une expérience d'initiation et je l'avais reçue. Par esprit de contradiction, cette pensée me remontait le moral. Me remettant debout, j'essuyai mes lunettes sur l'herbe et poursuivis la montée. En marchant, en trébuchant et en avançant parfois à quatre pattes, j'arrivai enfin au dolmen.
Comme la plupart de ses frères dans ce pays, le dolmen avait probablement au moins cinq mille ans. Il était composé de quatre pierres levées dont trois couchées latéralement pour former les trois murs d'une bâtisse. La quatrième et la plus grosse était couchée sur les trois autres pour former un toit plat. La structure ressemblait à une petite grotte ou un cercueil.
Le dolmen était entouré d'une barrière de fil de fer barbelé. A l'origine, c'était sans doute pour empêcher les moutons d'y entrer, mais elle n'était plus intacte.
- Perce ton doigt sur le fil de fer pour qu'il saigne, entendis-je la voix me dire.
Mes mains étaient crasseuses et le fil de fer barbelé était rouillé. A quel genre d'infection grave est-ce que je m'expose, me demandai-je ? Malgré tout, un sacrifice de sang était juste. Il a dû y avoir des rites similaires jadis, lorsque les dolmens étaient utilisés pour les initiations. Je me rappelais que Jésus aussi avait eu la tète percée par la couronne d'épines. Je poussai mon index sur une des pointes. Il ne se passa rien. Les pointes étaient émoussées par la rouille, il fallait appuyer plus fort. Je me sentais un peu mal. Je fis une autre tentative, et pour être sûre d'y arriver, je glissai mon doigt le long du fil. Je ne réussis à obtenir qu'une profonde égratignure, pas une plaie ouverte. J'espérais que cela suffirait.
- Touche tous tes points chakras avec ce doigt, entendis-je.
Je me hâtai de le faire en commençant en bas de ma colonne vertébrale en touchant mon chakra racine; je passai à mon chakra sexuel, mon plexus solaire, mon centre coeur, mon centre gorge, mon troisième oeil et finis par mon chakra couronne au sommet de la tête. Tout en faisant cela, je visualisai l'ouverture de chacun de ces centres spirituels pour mieux pouvoir servir tous les êtres sensibles sur cette planète. Ayant terminé, je sentis qu'il fallait que j'aille au dolmen. Je n'entendis pas de voix cette fois-ci, mais je me sentis fortement attirée dans cette direction.
Je me baissai pour entrer dans le cercueil dolmen et m'assis entre les murs de pierre. Je sentais l'odeur des moutons qui s'y étaient abrités contre la pluie et essayai de ne pas trop savoir sur quoi j'étais assise. J'enlevai mes lunettes et me mis à méditer. Un gardien d'un autre temps apparut. Il était habillé de vêtements de laine grossière et avait l'air aussi crasseux que moi. Il accepta ma présence, et je savais qu'il avait emmené beaucoup de personnes en voyage d'initiation dans ce même endroit. Il leva son bâton et désigna la direction derrière moi. La pierre derrière moi s'ouvrit pour découvrir un tunnel, il me commanda d'y entrer.
Je fis ce qu'il dit et faillis perdre connaissance. Dans un état de rêve, je voyais des personnes de ma vie actuelle et aussi d'autre vies flotter devant moi. Des visions de ce que j'avais fait dans beaucoup d'autres vies passaient telles des photos. Je savais qu'il ne fallait pas que j'essaie d'entrer dans une quelconque de ces vies, mais qu'il fallait simplement les observer objectivement. En voyant ces vies, j'étais en mesure de voir des schémas, des forces et des faiblesses qui faisaient écho dans ma vie actuelle. Je voyais qui j'étais de manière détachée. C'était comme si moi-même, je me jugeais plus profondément que n'importe quelle autre personne ne pourrait le faire. Au même moment, je réalisai que c'était ce qui se passait pendant la troisième initiation lorsque les êtres, qui nous assistent dans notre évolution, décident si nous sommes prêts ou non à devenir leurs collaborateurs. Ces expériences ont toujours été une part secrète des mystères que tous les humains subissent sur le chemin pour devenir créateurs. Je ne pourrais dire combien de temps j'avais passé là. Enfin, je redevins consciente de mon corps froid et mouillé et je revins à l'état de conscience habituel, blottie dans le dolmen.
- Laisse là tes lunettes et reviens demain matin, dit la voix.
En me baissant, j'émergeai du dolmen et tentai de retrouver le chemin du retour. Tout était flou. Il pleuvait encore fort et il faisait nuit noire. Je ne voyais rien sans mes lunettes. J'hésitai momentanément à vraiment les laisser, mais je décidai de continuer à suivre les directives. Il était symbolique qu'on me demande de croire que je pourrais voir sans mes lunettes. On me demandait de me servir d'un autre type de vue. Glissant et trébuchant, je me frayai un chemin pour retrouver la bonne route. La pluie ruisselait sur mon visage et je rentrai en traînant les pieds, dans un état proche de la transe. La lumière du jour allait poindre sur les collines à l'Est quand j'arrivai à mon portail. J'étais reconnaissante de rentrer avant que les voisins ne se réveillent. Je retirai mes habits les doigts engourdis, je remplis des bouillottes et montai dans mon lit. Je restais couchée là quelques minutes à moitié engourdie, totalement épuisée, mais débordant d'un sentiment d'accomplissement. J'avais réalisé ce qu'on m'avait demandé.

« Un été avec les Leprechauns » Tanis Helliwell


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Julia maria
Jeune étoile
Jeune étoile
avatar

Féminin
Localisation : 43
Date d'inscription : 10/07/2016

MessageSujet: Re: Quête de Vision   Mer 27 Juin 2018 - 18:43

j’ai beaucoup aimé ce livre,je l’ai lu plusieurs fois,merci Mili
Revenir en haut Aller en bas
Dania
modérateur
modérateur
avatar

Féminin
Localisation : à la campagne!
Emploi : retraitée
Date d'inscription : 04/02/2014

MessageSujet: Re: Quête de Vision   Jeu 28 Juin 2018 - 8:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] je ne l'ai pas lu.


La gratitude peut transformer votre routine en jours de fête  (William Arthur Ward)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Admin
Admin
avatar

Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: Quête de Vision   Ven 29 Juin 2018 - 14:59

Dania, si tu en l'occasion je t'en conseille la lecture car je l'ai beaucoup apprécié



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quête de Vision   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quête de Vision
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Messages reçus :: A la une-
Répondre au sujetSauter vers: