Messages reçus
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexionRetourner le regard (Jean Gagliardi ) Mesjou11Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Lejard10
Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils ...
Voir le deal
4.99 €

 

 Retourner le regard (Jean Gagliardi )

Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin
Mili

Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Empty
MessageSujet: Retourner le regard (Jean Gagliardi )   Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Icon_minitime1Mar 28 Juil 2020 - 15:55

Cet article de Jean Gagliardi me semble fort intéressant donc je partage , comme il est un peu long, je n'en amène qu'une partie mais si vous désirez le lire en entier, voici le lien :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Retourner le regard Jean Gagliardi

Mais alors, faut-il détourner le regard des horreurs du monde ?

Non, mais il faut retourner le regard.

Le retourner vers l’intérieur. Le monde est là, en dedans. Nous n’avons pas besoin de nous hypnotiser avec un cortège de mauvaises nouvelles pour savoir que la guerre fait rage dans le monde, que des hommes et des femmes avec leurs enfants se noient en tentant d’accéder à une vie meilleure ou simplement à un peu de sécurité, que la plupart des produits que nous consommons sont produits dans la misère et au prix d’une terrible pollution environnementale dans des pays transformés en usines loin de nos yeux. Pire, les bateleurs du genre Trump cultivent l’art d’occuper le devant de la scène avec leurs gesticulations et parviennent à faire douter du sens même du mot « vérité » avec leur post-vérité, leur télé-réalité et leur façon d’instiller le doute sur tout, même l’essentiel. Tant que l’on joue leur jeu, on est nécessairement perdant…

L’acte de résistance le plus puissant est désormais de se détourner du système mental collectif pour se retourner vers l’intérieur et y rechercher la paix, l’amour et la conscience, de façon à ce que nos pensées, nos paroles et nos actes contribuent à faire ressortir la bonté de la vie et du monde. Comme l’a soulignée une amie dans un très bel article : le bien ne fait pas de bruit[4], et la meilleur façon de reconnaître le mal par les temps qui coure est dans le tapage qu’il entretient. Nos ancêtres spirituels des années 1960 l’avaient bien compris, ils proposaient une démarche simple en trois étapes :

Turn in – tournez-vous vers l’intérieur
Tune in – accordez-vous en dedans
Drop out – laissez tomber l’extérieur.

Il s’agit au fond d’arrêter de porter le monde sur nos épaules et de vivre simplement notre vie en sachant que si nous amenons une goutte de bonheur vrai, d’amour et de joie sincères dans ce monde, nous contribuons à sa guérison. Il y a là une invitation à abandonner notre sentiment de propre importance, ce sentiment qui nous fait croire que nos opinions sont importantes, que nous avons mieux compris que tout le monde comment le monde devrait tourner, et que bien sûr nous allons, en défendant becs et ongles nos opinions contre celles de nos frères, changer quelque chose à la marche du monde. Allons, c’est encore un rêve dont il faut sortir ! C’est le rêve de l’ego qui trône tout seul au centre du monde, et comme un enfant de quatre ans, se croit tout-puissant.

On retrouve l’idée de rendre à Dieu ce qui lui appartient (le monde) et à César, notre égo, ce qui lui revient, c’est-à-dire rien du tout. Au lieu de changer le monde : faire la vaisselle, s’occuper des enfants, donner un sourire à la voisine irritable…

Il y a là aussi une invitation à revenir dans le Royaume de la nature et des êtres simples, de retrouver notre rang aux côtés de notre sœur la fourmi, notre frère le loup, nos cousins les arbres. Quoi que nous en pensions, nous ne sommes pas plus importants qu’eux sur cette planète. Nous n’avons pas vraiment plus de pouvoir sur le cours des choses non plus. Et ils nous donnent le meilleur exemple possible de la façon de traiter les gesticulations des pantins qui croient nous gouverner, à savoir par une totale indifférence. Le jour où nous cesserons tous ensemble d’alimenter la croyance qui veut que nous ayons besoin de tout le fatras d’institutions qui portent les plus narcissiques et imbéciles d’entre nous au pinacle de la société, nos prétendus dirigeants seront démis silencieusement et tout le système s’évaporera comme un mirage, une illusion qui n’a jamais existé. Mais ce changement commence en nous par le fait de traverser le rêve et de sortir dès maintenant, sans tambours ni trompettes, de l’illusion.

Retourner le regard, c’est finalement prendre l’entière responsabilité de l’état du monde comme étant un reflet de notre monde intérieur. Je parlais plus haut de comment notre ego se comporte en enfant de quatre ans aux prises avec un fantasme, naturel à cet âge, de toute-puissance. Observez l’actuel président des États-Unis. Il nous rend un immense service en rendant évident ce que nous avions du mal à discerner tant la réalité était enveloppée de grands discours et de fausses apparences. Voilà, c’est un enfant narcissique qui se prend pour le maître du monde, et il est le pur produit de ce système dans lequel nous vivons, auquel nous contribuons jour après jour avec notre propre égo, notre narcissisme et notre infantilisme, notre inconscience.

Alors, nous avons le choix.

Soit nous proclamons encore et toujours que le problème est à l’extérieur, et sous couvert de notre bonne conscience politique, nous jouons au pompier pyromane qui s’en donne à cœur joie pour se sentir important. Nous désignons des coupables en nous érigeant en juges, et pour un peu, nous proposerions à Dieu notre aide pour le conseiller sur la façon de faire tourner le monde. Nous apportons notre division intérieure et notre violence au monde tout en prétendant bien sûr œuvrer pour la paix et l’unité, et nous jouons donc le jeu de la duplicité et du Diviseur.

Soit nous nous éveillons du rêve collectif, nous sortons de l’hypnose généralisée, et nous assumons notre responsabilité en laissant aux autres la leur. Responsabilité est très différent de « culpabilité » : dans « responsabilité », il y a la notion de « réponse », une réponse qui ne juge personne, qui ne nous coupe pas du réel. Il s‘agit simplement de savoir comment, en réalité, nous répondons à la situation. Partant de la conscience de comment nous avons pu nous-mêmes si longtemps contribuer à l’enfer sur terre avec nos pensées divisées, et comment nous y contribuons encore si souvent par simple réflexe mental, nous pouvons peut-être trouver un peu de compassion pour tous les imbéciles (mal)heureux qui tournent dans le grand manège du monde, hypnotisés par le sentiment de leur propre importance. Une voie rapide pour trouver cette compassion consiste en nous la donner à nous-mêmes quand nous prenons conscience de comment notre propre souffrance peut nous rendre violents, et notre peur stupides. Si nous tombons dans cette ornière, comment le reprocher à autrui ?

Enfin, nous pouvons à partir de là prendre la responsabilité de ce qui arrive dans le monde car nous n’en sommes pas séparés – nous pouvons prendre pour acquis que chaque violence, chaque injustice, dans le monde reflète quelque chose qui réclame d’être accordé dans notre monde intérieur. C’est un postulat de travail intérieur, non une autre croyance à laquelle il faudrait s’accrocher pour « sauver le monde » : le postulat est simplement que toute souffrance qui vient à ma conscience demande à être reçue et transformée en conscience. Chacun a sa stratégie pour cela. Il y a par exemple la méditation journalière qui vise à nous ancrer dans la paix intérieure, et puis il y a une très belle méthode qui nous vient d’Hawaï, non sans un détour par le sacred business, et que beaucoup connaissent et pratiquent aujourd’hui. On l’appelle Ho’oponopono, souvent traduit comme « remettre les choses en ordre » ou « rétablir l’équilibre ». Il s’agit simplement de retourner le regard en dedans devant chaque événement porteur de souffrance et de lui répondre :

Je suis désolé
Pardonne-moi
Je t’aime
Merci.

Si l’on part du principe, millénaire et de plus en plus avéré, qui veut que nos pensées d’aujourd’hui créent notre avenir et influent l’ensemble, cette petite formule rituelle est peut-être la meilleure façon de nous ré-aligner quand la souffrance du monde (ou celle d’un de nos proches, ou encore la nôtre) vient frapper à notre porte. Elle est tout simplement libératrice, et transformatrice. En effet, je signifie alors que :

Je suis désolé – de ce qui arrive : cela me touche, ne me laisse pas indifférent.

Je demande pardon – de contribuer de quelque façon, fut-elle inconsciente, à cette souffrance.

J’exprime mon amour – pour tous les êtres sensibles concernés par cette situation, incluant les victimes et les bourreaux…

Je remercie – pour l’enseignement reçu, l’élargissement de ma conscience grâce à cet événement d’apparence indésirable.

Dès lors, il n’est plus de conflit entre moi et le monde, et je lui apporte ma paix et mon amour, dont il fera bien ce qu’il voudra, ce qui ne me concerne pas. Ce n’est qu’avec cette paix et cet amour que nous pouvons contribuer à la naissance dont parle la seconde partie du poème de Yeats que j’ai cité plus haut :

Sûrement quelque révélation approche ;
Sûrement le second avènement approche.
Le second avènement ! À peine ces mots dits
Qu’une énorme image issue du Spiritus Mundi
Me trouble le regard : quelque part dans les sables du désert,
Une forme au corps léonin et à la tête d’un homme,
Une fixité aussi terne et sans pitié que le soleil,
Remue ses cuisses lentes, tandis que tout autour
Tournoient les ombres d’oiseaux indignés du désert.
La noirceur tombe à nouveau, mais maintenant je sais
Que vingt siècles de sommeil pierreux
Furent vexés en cauchemar par un berceau,
Et son heure enfin revenue, quelle bête rugueuse
Erre-t-elle vers Bethléem pour naître ?

Puissent tous les êtres être libres !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Charisme aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Julia maria
Astre
Astre
Julia maria

Féminin
Localisation : 43
Date d'inscription : 10/07/2016

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Empty
MessageSujet: Re: Retourner le regard (Jean Gagliardi )   Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Icon_minitime1Mer 29 Juil 2020 - 10:13

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) 3027496634 se détacher de tout, c'est vraiment à faire pour que les émotions soient moins vives, tout doucement avec confiance on y parvient, le pli se défait petit à petit; un long chemin, plus apaisant,
merci MILI pour ce beau texte

Charisme aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Mili
Admin
Admin
Mili

Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Empty
MessageSujet: Re: Retourner le regard (Jean Gagliardi )   Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Icon_minitime1Mer 29 Juil 2020 - 15:38

De rien Julia Maria, c'est avec plaisir ; j'aime offrir en partage ce que je trouve de beau, le prend qui veut

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) 1928860575


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Dania
modérateur
modérateur
Dania

Féminin
Localisation : à la campagne!
Emploi : retraitée
Date d'inscription : 04/02/2014

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Empty
MessageSujet: Re: Retourner le regard (Jean Gagliardi )   Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Icon_minitime1Jeu 30 Juil 2020 - 10:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Mili


La gratitude peut transformer votre routine en jours de fête  (William Arthur Ward)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Admin
Admin
Mili

Féminin
Date d'inscription : 12/08/2005

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Empty
MessageSujet: Re: Retourner le regard (Jean Gagliardi )   Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Icon_minitime1Ven 31 Juil 2020 - 11:44

Retourner le regard (Jean Gagliardi ) 004


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Empty
MessageSujet: Re: Retourner le regard (Jean Gagliardi )   Retourner le regard (Jean Gagliardi ) Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 
Retourner le regard (Jean Gagliardi )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Messages reçus :: A la une-
Sauter vers: